PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

COUVRE-FEU NATIONAL

COUVRE-FEU NATIONAL

 Un couvre-feu va être mis en place à partir de 18 heures et dès samedi sur tout le territoire, a annoncé Jean Castex ce jeudi soir, lors d'une conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé un panel de nouvelles mesures censées lutter contre le Covid-19 et ses nouveaux variants.

 

  • UNE SITUATION "MAITRISEE MAIS FRAGILE"

Dans un premier temps, le chef du gouvernement s'est félicité du fait que les fêtes de fin d'année se soient passées "sans flambée épidémique", "grâce au comportement" exemplaire de la plupart des Français. La situation sanitaire est donc "maîtrisée par rapport à ce que l'on observe chez nos voisins". Elle reste toutefois "fragile", a-t-il nuancé, "car le virus circule sur le territoire et la pression sur nos hôpitaux reste à un niveau stable mais élevé".

 

  • UN COUVRE-FEU NATIONAL DES 18H POUR 15 JOURS

Le couvre-feu national va donc être mis en place à l'échelle nationale à compter de samedi 16 janvier 2021, et pour une durée d'au moins 15 jours.

Des attestations dérogatoires seront de nouveau nécessaires pour revenir du travail et aller chercher les enfants à l'école. Tous les lieux recevant du public, dont les commerces, devront ainsi fermer à cette heure.

 

  • UN TEST NEGATIF OBLIGATOIRE POUR LES VOYAGEURS HORS UE

Pour les ressortissants de pays extérieurs à l'Union européenne, il faudra présenter un test PCR négatif pour pouvoir rentrer en France.

Ces personnes devront également "s'engager sur l'honneur à s'isoler pendant sept jours une fois arrivées en France, puis à refaire un deuxième test PCR à l'issue", a ajouté le Premier ministre au cours d'une conférence de presse.

 

  • PROTOCOLE SANITAIRE RENFORCE DANS LES ECOLES

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a fait savoir que le gouvernement était "plus que jamais convaincu qu'il est de première importance de maintenir ouvertes les écoles" afin de maintenir "une continuité d'apprentissage" pour les élèves.

 

Un protocole sanitaire renforcé va toutefois être mis en place dans les établissements. Il n'y aura plus "de brassage possible" entre les élèves "pendant le repas entre les classes". "Les élèves d'une même classe mangeront tous les jours ensemble et à une même table. Quand ce n'est pas possible, le temps de prise de repas sera allongé, et en dernier recours un repas à emporter sera proposé aux enfants", a détaillé le ministre.

 

  • LES ACTIVITES SPORTIVES D'INTERIEUR SUSPENDUES

Les activités sportives scolaires et extra-scolaires en intérieur vont être suspendues jusqu'à nouvel ordre

 

  • LE FONCTIONNEMENT HYBRIDE POURSUIVI DANS LES LYCEES

Le fonctionnement hybride (mêlant présentiel et distanciel) sera lui prolongé dans les lycées après le 20 janvier. "Notre recommandation est que les Terminales soient le plus possible en présence", a ajouté le ministre, en prévision des épreuves du baccalauréat. Le mode hybride est également autorisé de façon exceptionnelle dans certains collèges.

 

  • Universités: reprise des travaux dirigés en demi-groupes en 1re année à partir du 25 janvier

La reprise par demi-groupes des travaux dirigés en première année dans les universités se fera à partir du 25 janvier, a annoncé Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur jeudi soir.

 

  • NOUVELLES RESTRICTIONS EN GUYANE, A MAYOTTE ET A LA REUNION

Des restrictions complémentaires vont être mises en place en Guyane, à Mayotte et à la Réunion. "La Guyane, et à travers elle les Antilles, doivent être le plus protégées possible du variant à risque circulant en Amazonie", a expliqué Jean Castex.

 

  • PLUS DE 700 CENTRES DE VACCINATION OUVERTS DES LUNDI

Le chef du gouvernement a annoncé l'ouverture de plus de 700 centres de vaccination à partir de lundi partout en France, indiquant que "plus de 300.000 personnes" seraient vaccinées ce jeudi soir et que des doses seront disponibles "à la fin du mois de février pour vacciner 2.5 millions de Français". Si d'autres vaccins étaient autorisés en Europe et en France d'ici là, "nous pourrions disposer au total de 4 millions de doses de vaccin".

 

  • UN RECONFINEMENT PAS EXCLU EN CAS DE "DEGRADATION"

Si les nouvelles mesures annoncées ce jeudi n'incluent aucun nouveau confinement, Jean Castex a prévenu que le gouvernement n'excluait pas cette possibilité en cas de "dégradation épidémique forte".

 

LIENS UTILES

  • Page d'informations sur le Coronavirus COVID-19 du site du Gouvernement : cliquez ici
  • Page d'informations sur le Coronavirus COVID-19 en Français simplifié FALC : cliquez ici
  • Site du Ministère des Solidarités et de la Santé : cliquez ici